Adapter le clavier des ordinateurs Xiaomi Air

Les Xiaomi Air sont assurément de très belles machines. Seulement voilà, elles sont prévues pour le marché chinois. En conséquence, Windows est en chinois, et le clavier est QWERTY. Il faut donc passer par une réinstallation de Windows pour l’avoir en français, mais pour le clavier, on fait quoi ?

img_20180206_211955_hht_2

Xiaomi et l’AZERTY

Les portables de la marque sont très beaux, et le clavier rétro-éclairé n’y est pas pour rien. Hors de question donc, pour moi, de le dénaturer avec des stickers pour le transformer en AZERTY. Certes, je pourrais basculer en mappage de clavier français et laisser travailler ma mémoire, mais je trouve la solution assez peu élégante. Bref, pour moi, l’AZERTY n’est pas une solution pour cette gamme de portables.

Bonjour QWERTY !

J’ai donc décidé de laisser sa chance au QWERTY. Ainsi, je ne touche pas au clavier. Mais rien ne m’empêche de jouer sur les réglages de Windows pour tenter de l’adapter à mon écriture.

La première question a donc été celle des caractères accentués. La solution a été assez vite trouvée. Il est possible, sur un clavier QWERTY et en jouant avec la touche CTRL de générer ces accents. On tapera donc « CTRL+` » suivi d’un « e » pour avoir un « è ». C’est pas le top mais ça a le mérite d’exister. Je précise que sur un clavier QWERTY chaque accent a sa touche dédiée.

Mais si on éliminait un intermédiaire ? Moi je suis fainéant. Alors le mappage de clavier US International est fait pour moi. En effet, la touche CTRL disparaît, au profit de ce que l’on appelle les dead keys. Mais si, vous connaissez : sur un clavier AZERTY, quand vous voulez faire un accent circonflexe, vous appuyez d’abord sur la touche de l’écran puis sur la lettre à accentuer. Ben là, c’est le même principe, mais avec tous les accents.

Mon clavier sur mesure

Mais ce n’était pas encore assez pratique pour moi. J’ai donc cherché à créer mon propre mappage en me basant sur le US international, déjà pas trop mal adapté à l’usage du français. J’ai donc téléchargé l’outil Microsoft de création de mappage, que vous trouvez ici, et j’ai entrepris de modifier l’emplacement de certaines touches.

capture

J’ai commencé par supprimer le concept de dead keys : en effet, sur le clavier US inter, la touche apostrophe/guillemet sert à l’accent aigu et au tréma. Pour avoir la fonction de base de la touche, il faut faire suivre la frappe d’un espace. Et comme je l’ai dit, je suis fainéant. Donc exit les dead keys, je tape une apostrophe, j’ai une apostrophe. Point.

Mais alors, où coller mes accents ? La réponse est simple : sur ou à proximité des lettres à accentuer. En utilisant la touche AltGR. Par exemple, AltGR+e donne un é. Avec la touche 2 j’ai un ê, avec la touche 4 j’ai un è etc.

Une fois ces touches déterminées, il reste à construire l’exécutable et installer le mappage sur l’ordi, comme n’importe quel soft avec un fichier setup.

Voilà qui me permet d’utiliser pleinement un clavier QWERTY. Certes, j’ai encore des réflexes d’AZERTY, notamment d’aller chercher le W sur le A ou d’appuyer sur la touche shift pour mettre un point. Parce que, il faut le souligner, le clavier QWERTY a 2 gros avantages : l’accès direct aux chiffres et aux symboles de ponctuation les plus utilisés.

Si cela vous intéresse, voici mon mappage en téléchargement, et les principales combinaisons :

é : altgr+e

ê : altgr+2

è : altgr+4

ë : altgr+r

à : altgr+a

â :altgr+q

ù : altgr+u

ü : altgr+y

û : altgr+i

ô :altgr+o

ç : altgr+, ou altgr+c

Voici le mappage avec la touche altgr :

capture

Bien entendu, il se trouvera certainement des cas où le clavier devra être adapté, ou bien j’aurai peut-être oublié un accent ou une situation précise… Surtout n’hésitez pas à me signaler ces oublis ou ces suggestions en commentaire !

[content-egg module=AE__gearbestcom template=list]