Alexa vs OK Google : mon avis d’utilisateur

Après six mois d’utilisation du’un Google Home Mini, je suis passé, il y a un mois, sur un Amazon Echo. Bien entendu, malgré un but similaire, les deux assistants personnels ont leurs différences. Dans l’utilisation, dans les fonctionnalités, dans les résultats, les deux systèmes ne se valent pas. Alors comme on m’a demandé mon avis lors de mon précédent tuto concernant Alexa, le voici…

La reconnaissance vocale

Malgré les 7 micros de l’Amazon Echo, le Google Home Mini entend mieux. Il faut dire que la version française d’Alexa a la réputation d’être la plus dure de la feuille. On pourra espérer que cela s’améliore au fil des mises à jour. Il faudra vraiment articuler avec Alexa, et c’est parfois énervant.

Petite particularité, sur le Google Home Mini, on a la possibilité de lui faire émettre un son pour indiquer qu’il est bien en mode écoute lorsqu’on prononce le mot-clé. Ce n’est pas possible sur Echo. Ainsi, on se prend souvent à devoir répéter plusieurs fois un ordre parce que l’enceinte n’a tout simplement rien entendu.

Avantage Google Home Mini

Les services

Lorsqu’on utilise un Echo pour la première fois, la première chose qu’on constate, c’est combien le magasin de skills est fourni. Plus de 200 services disponibles à sa sortie, le nombre augmente chaque jour, et on a un choix déjà pléthorique. À ce niveau, Alexa est largement devant le Google Home Mini.

Il est même possible de développer ses propres skills sur Alexa, alors que c’est impossible sur Google Home Mini. D’ailleurs, il n’y a aucun besoin de savoir coder pour cela, les skills de type jeux ou quizz peuvent être créés très facilement, sans aucune connaissance nécessaire. En revanche, ces skills personnalisés ne pourront pas être publiés sur le store, à la différence des skills « codés » qui peuvent être créés par n’importe quel développeur, à la condition de recevoir la validation d’Amazon.

Avantage Echo

La domotique

Sans parler de bricolages via Tasker ou IFTTT, qui permettent de pallier certains manques, là encore l’avantage va à l’Echo. Le choix de dispositifs connectés compatible est déjà énorme, et va grandissant. On trouvera des systèmes connus comme les ampoules Hue ou les enceintes Sonos, bien sûr, mais aussi des choses moins connues et parfois complètement obscures, qui sortent de nulle part.

Il sera également bien plus facile d’identifier les différentes scènes disponibles sur un Echo car une liste complète est dressée sur l’application mobile, ce qui n’est pas le cas sur Google Home. Un inconvénient tout de même, est qu’il faut commencer un ordre par « allume » pour exécuter une scène. On imaginera facilement le « allume éteins la télé »…

Avantage Echo

Les ordres personnalisés

Sur les deux systèmes, il est possible de créer des ordre personnalisés. Mais les raccourcis de Google Home et les routines d’Alexa sont bien différents. En effet, comme leur nom l’indique, les raccourcis de Google Home ne sont que des raccourcis… pour une action précise. Jouer telle musique, lire telle vidéo, bref vous ne pourrez effectuer qu’une action, à la différence des routines de l’Echo, qui peuvent effectuer une suite d’actions, y compris faire dire quelque chose de spécial à Alexa (chose impossible sur Google sans passer par IFTTT). Ces actions peuvent être déclenchées par un ordre de votre choix, mais aussi à heure fixe. Le point noir des routines d’Alexa est l’impossibilité d’insérer des nombres dans l’intitulé de l’ordre, ainsi que des sigles et acronymes. Ainsi, pour certains noms de chaînes TV, cela pose problème. Par exemple, Alexa ne zappera jamais sur TF1, TF6, TMC, M6, W9 et toutes les chaînes de ce genre. Il faut les appeler autrement. Pas génial.

Les deux systèmes peuvent aussi exécuter des ordres créés sur IFTTT. Sur ce point, Google Home est moins contraignant car il détecte automatiquement si une commande est sur IFTTT, alors que vous devrez indiquer à Alexa que c’est une commande IFTTT en commençant votre ordre par « déclenche », ce qui n’est pas très naturel.

Avantage Echo

Le son

Il est évident ici qu’on ne comparera pas le son des deux enceintes, l’Echo étant bien mieux doté de ce côté que le Google Home Mini. Cependant il y a une chose importante disponible sur l’Echo qui n’existe pas sur Google Home (Mini ou pas), c’est la possibilité de diffuser son son sur du matériel tiers. En effet, la connectivité Bluetooth de l’Echo est bidirectionnelle, ainsi il est possible de sortir le son d’un Echo sur une enceinte Bluetooth de meilleure qualité. À la maison, par exemple, il me suffit de dire « Alexa, Bluetooth », et tous les sons qui sortiront de l’Echo, réponses d’Alexa ou musique, seront envoyés sur ma barre de son. Et si vous ne possédez pas de système audio Bluetooth, vous pouvez utiliser la sortie audio filaire pour brancher l’Echo sur un vrai système audio.

(Note : cela semble possible en fait sur Google Home également).

Avantage Echo Match nul

Conclusion

Vous l’aurez compris, concernant mon utilisation (j’insiste bien sur le fait que cet article ne reflète que mon expérience personnelle), l’Echo l’emporte haut la main. Bien entendu, le système est encore jeune (en français) et ne peut qu’évoluer. Et force est de constater qu’à ce niveau, les choses bougent beaucoup plus vite chez Amazon que chez Google.

Je suis content de mon achat, que je compléterais volontiers par un Echo Dot à l’étage, très utile pour les appels ou la fonction interphone que je détaillerai dans un prochain article.

« Alexa, dis au revoir… »