Arduino : mon premier starter kit

Le plus dur avec l’Arduino, c’est de mettre le doigt dans l’engrenage. Je me suis lancé, j’ai reçu mon starter kit, et je vous le fais découvrir.

La fêtes des pères a fait un nouvel heureux cette année. En plus du joli dessin et du pot à crayon en carton faits avec amour par mes bambins, j’ai reçu mon starter kit Arduino, avec lequel je découvre l’univers fantastique de l’électronique et du DIY. Une petite présentation s’impose :

Mon premier starter kit Arduino

Mon starter kit Arduino

Mon starter kit Arduino

J’avais commandé ce kit sur Amazon pour la modique somme de 46€, mais ce n’est que dimanche je j’ai pu commencer à en profiter. Lorsque j’ai fébrilement ouvert la boîte, j’ai donc trouvé un clone de l’Arduino Uno R3, plus tout un paquet de composants :

  • 1 câble USB
  • 1 breadboard (qui me paraissait plus gros sur la photo, mais qui suffit largement à prototyper)
  • 65 câbles mâle/mâle
  • 10 câbles femelle/femelle
  • 1 connecteur 9v
  • 1 capteur ultrasonique HC-SR04
  • 1 détecteur de mouvement (qui m’a fait choisir ce pack plutôt qu’un autre)
  • 1 capteur de température TMP36
  • 1 photorésistance
  • 1 potentiomètre
  • 4 boutons-poussoirs (sur la liste, mais en fait il y en a 4 gros et 4 petits)
  • 1 piézo
  • 1 capteur IR
  • 1 émetteur IR
  • 1 LCD rétroéclairé bleu
  • 1 mini servomoteur
  • 1 led RGB
  • 20 led (bleu, rouge, vert, jaune, blanc)
  • 20 résistances (100, 200, 330, 1K, 10KOhm)
  • 1 diode 1N4001
  • 1 transistor TIP120

Voici déjà de quoi passer quelques heures à découvrir l’Arduino, et bien entendu, je me suis empressé de le tester sur le Pi avec Jeedom, je vous ferai bientôt un premier retour d’expérience là-dessus.

Mais une chose est sûre, c’est un univers vraiment passionnant, et ma liste de courses est déjà prête pour essayer My Sensors, je sens que les capteurs vont se fabriquer à la chaîne !

Le débutant face à l’Arduino

On pourrait penser que l’Arduino est compliqué. Avant de débuter, je me suis lu l’excellent livre « Arduino pour les nuls« , et même s’il se veut rassurant, je m’attendais tout de même à quelque chose de plus compliqué. Mais il n’y a pas besoin d’avoir fait de hautes études pour l’utiliser, j’en suis la preuve vivante ! Bien entendu, je ne pourrai pas prétendre à la création de codes complexes pour le moment, mais j’arrive déjà à transmettre des données à ma box Jeedom, et c’est justement ce pour quoi je me suis mis à l’Arduino. Le but est donc atteint, mais il peut être optimisé, la prochaine étape sera donc l’affranchissement filaire. Mais en attendant, je vais continuer à découvrir et vous faire découvrir le fonctionnement basique de ce super micro-contrôleur…