Débuter en domotique : les trois domaines

Débuter en domotique n’est pas une chose facile. En plus d’être un vaste domaine, il y a une foule de choses nouvelles à apprendre, des protocoles de communication à découvrir, des investissements à faire, et tant qu’à faire pas à l’aveuglette. Car même s’il existe des possibilités pour ne pas se ruiner, il faut être réaliste, les solutions les moins onéreuses, le « do it yourself » reste réservé à un public averti.

Les 3 grands domaines de la domotique

J’ai donc décidé d’écrire cet article afin de permettre au plus grand nombre de mettre un pied dans la domotique (le gauche, ça porte bonheur) en leur permettant de découvrir les trois grands domaines que l’on retrouve souvent en domotique : l’éclairage, la sécurité et le chauffage.

Pour chacun de ces domaines, nous allons voir, ici, comment se passer d’une box domotique et donc utiliser, dans un premier temps, des solutions autonomes. Ce qui, bien entendu, n’empêchera pas de les intégrer plus tard à des installations plus complètes.

Nous nous en tiendrons donc pour le moment à des solutions simples, que vous pourrez commander facilement depuis votre smartphone ou votre tablette. Vous trouverez en fin d’article les liens vers les différentes références citées dans l’article.

Domaine 1 : l’éclairage

La première chose qui vient à l’esprit quand on parle de domotique, c’est bien souvent la lumière. Et pour domotiser vos lumières, il y a plusieurs solutions, pour plusieurs coûts.
eclairage

La première consiste à utiliser des ampoules bluetooth. Elles sont très en vogue dans les boutiques chinoises et sur Amazon, et à des tarifs très abordables. Mais elles ont surtout plusieurs défauts qui font que nous allons écarter cette solution. Tout d’abord, ces ampoules ne peuvent être appairées qu’à un seul appareil à la fois. Donc un seul smartphone ou une seule tablette. C’est une des limitations du bluetooth. Si vous êtes seul à la maison, ce n’est pas un problème, mais si vous êtes plusieurs, alors un seul appareil aura le contrôle de la lumière, ce qui peut devenir gênant. Ensuite, elles sont difficilement intégrables à d’autres solutions domotiques. Gardez donc ces gadgets pour des chambres d’enfants, ils en seront ravis !

La seconde est représentée par les produits de marque Milight/Easybulb/Limitless Led. Ce sont des lampes à LED qui fonctionnent en wifi, avec ou sans pont. Le pont est un appareil qui permet de contrôler la lumière au smartphone. Sans cela, il vous faudra une télécommande. La solution Milight est peu onéreuse, et c’est un très bon moyen pour découvrir l’éclairage connecté. Plusieurs articles de ce blog leur sont dédiés.

La troisième est la plus onéreuse, mais surtout la plus fiable, puisqu’il s’agit de la gamme d’éclairage Philips Hue. Un kit Hue coûte un peu plus de 2x plus cher qu’un kit Milight, mais il est beaucoup plus simple à mettre en oeuvre, plus qualitatif et offre une meilleure qualité de service. Je propose un comparatif entre les deux solutions ici. Toutes deux pourront par la suite être intégrées à une installation domotique complète.

Domaine 2 : la sécurité

Lorsqu’on débute en domotique, le poste sécurité paraît être celui qui demandera le plus de moyens. Pourtant, c’est précisément celui qui en demandera le moins. En effet, constituer un petit réseau de caméras ne revient pas excessivement cher. Bien entendu, quand on parle de sécurité, on pense aussitôt à l’alarme, et il est vrai qu’un système digne de ce nom revient facilement à plusieurs centaines d’euros. Mais pour 150€, vous pourrez surveiller 4 pièces aussi bien en vision de jour que de nuit, avec en prime un système de notifications en cas de détection de mouvement.

201509141355031878

Certes, il s’agit de caméras d’entrée de gamme, que vous pourrez trouver sur les boutiques chinoises, à la manière de la ZModo que j’ai testée récemment. Mais, concernant ce type de produit, je n’ai qu’une chose à dire : ça fait le job. Le côté sympa de ce petit réseau de caméras est qu’on peut le laisser totalement indépendant, il viendra s’ajouter à une future installation domotique sans problème.

Domaine 3 : le chauffage

Alors qu’on pense à tort que le poste sécurité est celui qui revient le plus cher, on pense rarement au 3ème domaine, qui est à mon sens celui qui revient le plus cher au niveau de l’investissement de départ (quoique), mais qui, à terme, fait faire un max d’économies : le chauffage. Ici, le principe est simple, il vous faudra passer par un termostat connecté, de type Nest, Netatmo ou Qivivo. Votre chauffage sera alors pilotable directement via le boîtier ou encore via votre smartphone. Plus sympa encore, ces thermostats sont dits « intelligents », c’est à dire qu’ils peuvent apprendre de vos habitudes pour optimiser vos dépenses énergétiques. La grande classe. L’installation de ce type de matériel peut se faire sur une installation existante et ne nécessite pas de gros travaux. Bien entendu, on pourra intégrer tout ça à une plus grosse installation domotique.

Domotique : les 3 domaines

Récapitulons donc notre petite installation de base, pilotable du bout du doigt :

  • éclairage, Milight ou Hue, de 80 à 200€
  • réseau de caméras : 150€
  • Thermostat connecté : 100 à 200€

Soit une petite installation de départ allant de 330 à 550€. Et on garde une certaine évolutivité de l’ensemble. Attention, la domotique est un univers passionnant, on se prend très vite au jeu, vous êtes prévenus !

Dans un prochain article, nous continuerons notre découverte de la domotique et nous nous intéresserons aux box, en faisant un peu le tour des solutions proposées, et, bien entendu, des coûts qui en découlent.

Références :