Domotiser un arrosage de jardin

Automatiser un arrosage, ça commence par un simple timer qui va déclencher une électrovanne à heure fixe. Mais nous sommes en 2018, et la technologie nous permet bien plus de choses aujourd’hui. Et c’est précisément ce que nous allons faire : automatiser un arrosage de jardin/potager en faisant des économies.

L’alimentation en eau

Il est bien évident que pour faire des économies, il est hors de question de se brancher sur le réseau d’eau courante. Nous ferons appel à une cuve (50€ pour une cuve de 1000l) branchée sur une gouttière, et ainsi récupérer l’eau de pluie. La cuve seule ne suffira pas, en raison de son faible débit, il nous faudra une pompe. Nous utiliserons une pompe de cave (env.40€). Ce genre de pompe est généralement munie d’un flotteur qui fait office d’interrupteur. Nous n’utiliserons pas cette fonctionnalité. Pire, on pourra faire en sorte que le flotteur ne coupe jamais la pompe, en la bloquant en hauteur par exemple. La pompe sera allumée/éteinte par le biais d’une prise connectée, en ZWave ou en RF433, en fonction de votre équipement domotique existant.

Photo Pixabay

La distribution

La pompe enverra l’eau à un distributeur maison composé d’autant d’électrovannes que de circuits d’irrigation à alimenter. J’ai réalisé mon schéma avec du 24v en raison de l’usage du GreenIQ ou du Sonoff 4CH qui sont capables de travailler à cette tension, mais il existe bien entendu des électrovannes qui fonctionnent en 220v. Ces électrovannes pourront être pilotées individuellement ou de concert pour acheminer l’eau vers les zones à arroser.

L’automatisation

Nous allons ici voir deux solutions, assez similaires dans le fonctionnement, mais plutôt différentes dans le coût. La première fera appel à un appareil connecté dédié, le GreenIQ, et une solution plus DIY, le Sonoff 4CH Pro.

schéma personnel

Le GreenIQ

Le GreenIQ est un ensemble de relais 24v connecté, capable de gérer jusqu’à 16 zones d’irrigation. Connecté en wi-fi, il dispose d’une application mobile qui vous permettra de définir un planning d’arrosage, bien entendu, mais aussi de tenir compte des prévisions météo, mais aussi de la météo locale, puisqu’il est compatible avec les stations Netatmo (y compris les stations publiques, pour les personnes n’en possédant pas). Il pourra alors, et c’est le côté intéressant, tenir compte de la pluviométrie afin de savoir si un arrosage est nécessaire ou pas.

On pourrait utiliser, pour notre cuve, une pompe 24v qui serait pilotée par le GreenIQ, mais ces pompes sont relativement chères. On préférera donc une pompe bon marché en 220v. Lorsque l’arrosage doit se mettre en route, le GreenIQ pourra alors envoyer une info qui sera récupérée par la box domotique, y compris par le service IFTTT si elle n’est pas directement compatible.

Ainsi la pompe se mettra en route au début du créneau d’arrosage, et se coupera automatiquement une fois l’arrosage terminé.

L’inconvénient de cette solution est son prix, comptez environ 300€.

Le Sonoff 4CH Pro

Le Sonoff 4CH Pro est une platine relais qui fonctionne en 220 v alternatif ou 5-24v continu. Il dispose de 4 canaux, soit autant de zones d’irrigation possibles. Il dispose également d’une appli mobile, mais elle ne permettra que de planifier des heures de fonctionnement. Si on veut aller plus loin, il faudra passer par la box domotique.

Jeedom (open-source) est parfait pour cela. Tournant sur Raspberry Pi, gratuit, ce système de gestion domotique est modulable et des dizaines de plugins sont disponibles, dont plusieurs concernant l’arrosage domestique. Ils sont payants, mais à des prix très raisonnables, entre 2 et 4€, mérités rien que pour le développement.

Tout comme pour le GreenIQ, vous aurez aussi la possibilité de définir des plages horaires, mais aussi de tenir compte des prévisions météo et des précipitations locales, Jeedom sachant également communiquer avec les stations Netatmo. À noter que Jeedom dispose également d’un plugin GreenIQ. Toutes les infos pourront être utilisées pour actionner les relais du Sonoff, via wi-fi, grâce au plugin disponible également sur la plate-forme.

Au final, on pourra arriver au même résultat que le GreenIQ, mais il faudra mettre un peu plus les mains dans le cambouis, car rien n’est pré-paramétré, ou presque. Mais la différence de coût est non négligeable, car l’ensemble Jeedom sur Raspberry Pi compatible ZWave avec un Sonoff reviendra à une centaine d’euros seulement.

Conclusion

Bien entendu, on pourra aller même bien plus loin, en ajoutant à l’installation des capteurs d’humidité à planter en terre, compatibles avec les deux solutions, ou bien encore tenir compte du type de plants pour optimiser davantage l’arrosage. Mais notre système ici décrit remplira déjà fort bien sa mission : l’automatisation optimisée d’un arrosage domestique, afin de passer moins de temps à cette tâche, et économiser donc du temps, et surtout, de l’argent.

Références

Jeedom : https://www.jeedom.com/site/fr/

GreenIQ : https://greeniq.com/

Sonoff 4CH Pro : https://www.itead.cc/sonoff-4ch-pro.html