Je rêve d’un makerspace… mais c’est quoi, un makerspace ?

J’ai découvert l’impression 3D de manière relativement fortuite en 2016, mais depuis je n’en suis jamais sorti. C’est un domaine vraiment passionnant, qui ouvre de nouvelles perspectives. Pourtant, malgré les trois imprimantes 3D qui trônent dans mon bureau, je rêve de plus. Je rêve de place. Je rêve de machines plus grandes, plus belles, plus variées. Je rêve de partage de connaissances. Je rêve d’un makerspace.

Qu’est-ce qu’un makerspace ?

Un makerspace est un endroit où l’on peut concevoir et fabriquer des objets, avec du matériel et des matériaux mis à disposition. On y trouve bien évidemment des imprimantes 3D, mais souvent on pourra y manipuler des machines plus coûteuses et donc moins accessibles au grand public :

  • découpeuse laser
  • fraiseuse
  • découpeuse vinyle
  • tous types de scies pour le travail du bois
  • tours
  • cabine de peinture

Mais on y trouvera aussi des machines plus communes, comme des machines à coudre ou des perceuses à colonne. Bref, tout ce qu’il faut pour laisser parler sa créativité.

By Libraries Taskforce (Fab Lab in Exeter Library) [CC BY 2.0 ], via Wikimedia Commons
Mais sans matériaux, les machines ne sont pas grand-choses, un bon makerspace devra donc pouvoir fournir également les matériaux nécessaires à la fabrication de nos objets. Que ce soit des matières premières, comme le bois, l’acrylique, le métal ou le tissu, mais aussi des composants électroniques, des micro-contrôleurs type Arduino ou des micro-PC type Raspberry Pi. Le plus souvent cela se présentera sous la forme d’un petit magasin au sein de l’atelier.

Quand le Do It Yourself devient le Do It With Others

C’est là la grande force d’un makerspace. Car, pour ma part, si demain je me trouve devant une découpeuse laser, machine que je n’ai encore jamais vue, je vais être un peu comme deux ronds de flan, à ne pas savoir trop par quel bout la prendre. Dans un makerspace, on n’est jamais seul. Il y aura toujours quelqu’un pour nous expliquer quoi faire, comment le faire et surtout si on peut le faire.

Ainsi, au fil du temps on apprend à utiliser les diverses machines, et à prendre les bons réflexes notamment au niveau de la sécurité, chose primordiale dans ce type d’endroit.

By Rory Hyde from Amsterdam, Netherlands (https://www.flickr.com/photos/roryrory/4941788744/) [CC BY-SA 2.0 ], via Wikimedia Commons
Mais le makerspace est aussi une incroyable occasion de se former grâce à des sessions de formation programmées et menées pas des experts. Lors de ces sessions, l’accès aux machines est réservé, et vous apprenez en détail leur fonctionnement.

Enfin, des conférences pourront également être données pour parler, par exemple, du processus de conception à l’industrialisation d’un projet, bref, un makerspace est également (et surtout) axé sur le partage des connaissances.

Différence entre Fab Lab et makerspace

Un abus de langage tend à qualifier de Fab Lab tout lieu où le public peut accéder à des machines-outils afin de réaliser des projets personnels ou professionnels. Cependant, il faut savoir que le terme Fab Lab est réservé aux établissements ayant signé la charte du MIT (Massachusetts Institute of Technology), transmise aujourd’hui à la Fab Foundation. Le Fab Lab doit respecter certains aspects concernant l’accès au public, et notamment réserver des plages horaires d’accès gratuit. Pour ma part, dans cet article, je parle de makerspace au sens générique du terme, incluant les Fab Lab et autres Tiers-Lieux.

Financement d’un makerspace

Bien entendu, tout ceci n’est pas gratuit. Les locaux, les machines, les fournitures et consommables (électricité comprise) ont un coût. Et pas des moindres, d’ailleurs. Car si une bonne imprimante 3D ne coûte « que » quelques centaines d’euros, une découpeuse laser va plutôt chercher dans les quelques milliers. Sans parler des autres machines. Bref, on en vient facilement à imaginer le coût de tout ce petit monde.

Un fablab peut alors revêtir deux formes : entreprise ou association. Dans tous les cas, le fonctionnement peut se résumer ainsi :

  • un abonnement annuel pour l’accès à l’atelier
  • et un paiement à la séance (souvent à la demi-journée).

C’est ici ce qu’on va trouver pour la majorité des labos, d’après mes constatations. À cela s’ajouteront les frais des consommables, et les composants électroniques et la quincaillerie vendus au magasin.

By Lukas Boxberger (send by the author) [CC BY 4.0 ], via Wikimedia Commons
À cela s’ajouteront les recettes des formations, événements et séminaires. Enfin, un fablab pourra aussi compter sur le soutien d’institutions (communes, écoles, départements, régions) mais aussi sur des partenariats avec d’autres entreprises.

Accès aux professionnels

Enfin, des aménagements spéciaux pourront être réalisés pour les professionnels (entreprises, auto-entrepreneurs) afin de leur fournir des créneaux spéciaux et des accompagnement dans le processus d’industrialisation, pourquoi pas en négociant une commission sur les ventes réalisées plus tard sur le produit conçu au sein du labo.

Bien entendu, il faudra aussi compter sur les dépenses, qui sont assez importantes :

  • location du local
  • électricité
  • assurance
  • eau
  • internet
  • achat/location de machines
  • achat de matières premières et composants
  • ordinateurs
  • mobilier
  • outillage
  • … et salaires des intervenants bien entendu !

La liste ci-dessus n’est certainement pas exhaustive, on trouvera, en réfléchissant, bien d’autres postes de dépenses. Bien entendu, ceci n’est qu’un exemple de fonctionnement, que de nombreux ateliers ne partageront pas, chacun voyant midi à sa porte, ceci n’est que ma réflexion personnelle, influencée par certaines lectures.

Les makerspace en France

Les makerspace tendent à se développer en France, mais il existe de nombreuses zones « blanches ». Pour ma part, le premier makerspace est à 50 km (Vannes), mais je suis loin d’être le plus mal loti. Afin de connaître rapidement les ateliers proches de chez soi, le site Makery dresse une carte interactive où les gens pourront eux-mêmes recenser les makerspace.

La carte des fablabs en France (et à l’étranger) – Makery

On espère tout de même que les makerspace vont connaître un succès grandissant afin de permettre aux plus créatifs de s’exprimer librement. Quant à savoir si j’aimerais moi-même ouvrir un makerspace… d’après vous ?

Ressources

Makery – la carte des fablabs

Modèle économique détaillé d’un fablab

Fablab – Wikipedia

Makerspace – Wikipedia

Charte des Fab Lab