Jeedom : un an après, ça raconte quoi ?

Un an sur Jeedom, quel bilan en tirer ? Les bons, les mauvais côtés ? Est-ce un système viable ? Mon avis n’est sûrement pas universel, mais le voici.

Bon, c’est vrai, cela ne fait pas tout à fait un an que j’ai débuté sur Jeedom. Je me suis inscrit sur le forum Jeedom le 1er janvier 2015, juste après avoir déballé mon Raspberry Pi. C’est ainsi que j’ai mis le pied dans la domotique. Et pour être franc, j’y allais totalement à tâtons.

Ma Jeedom Box

Ma Jeedom Box

Premiers balbutiements sur Jeedom

Cela n’a pas été évident de prime abord, car le Raspberry Pi était quelque chose de totalement nouveau pour moi, le script une discipline totalement inconnue et le SSH un concept totalement abstrait. Autant dire que j’ai avancé à l’aveugle pendant un moment. Et même maintenant, où je suis un peu plus à l’aise, je suis souvent en train d’appeler à l’aide sur le forum pour savoir comment remédier à ceci ou cela.

Et à ce moment-là, je ne possédais même pas d’équipement domotique. J’ai donc commencé par découvrir les scripts, en pilotant ma Freebox Revolution par requêtes http. Et dans le même temps, je m’amusais à piloter Jeedom via Tasker avec mon smartphone.

Puis vint le moment où je reçus mon kit Milight.

Débuts en domotique

J’ai eu la chance de trouver sur Jeedom un plugin tout fait pour piloter mes Milight. A vrai dire, c’est précisément ce fonctionnement par plugins qui m’a fait choisir Jeedom. Et je m’en félicite encore ! Et à vrai dire, je n’ai pas trouvé trop complexe le fonctionnement des plugins Jeedom, même si je m’attendais à quelque chose de plus user-friendly. Je reviendrai d’ailleurs sur ce côté un peu plus tard. Je me suis donc bien amusé à créer des scénarios utiles ou pas, et j’ai continué à découvrir le système.

jeedom

J’ai ensuite reçu mon tout premier kit Arduino, et ça a été une occasion supplémentaire de jouer avec Jeedom. J’ai donc testé le plugin Arduidom, assez facile à configurer et à utiliser, mais cependant assez instable, car le plugin me sortait assez régulièrement des valeurs fantaisistes, ou demandait à être redémarré. Mais ça a été une très bonne occasion pour apprendre de nouvelles choses.

User-friendly, WAF, toussa…

Puis j’ai reçu ma tablette Archos Smart Home. Et j’ai découvert ce que pouvait être un système user-friendly. Cette solution n’a pas, je trouve, reçu le succès qu’elle méritait. Car au niveau de l’utilisation, même si c’est beaucoup plus bridé que Jeedom, c’est surtout beaucoup plus facile à appréhender. Il en a été de même quand j’ai reçu mon kit Somfy. L’inclusion de matériels y est extrêmement simple. Même plus tard, quand j’ai installé mon kit Hue, j’ai vu une sacrée différence entre Jeedom et Somfy. D’un côté, on a un nombre incroyable de possibilités, donc une montagne de paramètres, de l’autre tout est déjà réglé, du coup on peut moins faire preuve d’imagination.

Le Dashboard de Jeedom

Le Dashboard de Jeedom (un exemple)

Du côté de l’interface, obligé de créer un design sur-mesure, car on ne peut pas dire que madame trouve ça très joli/intuitif. Il va donc falloir que je réfléchisse à tout ça lorsque la nouvelle maison sera terminée et que nous aurons pris possession des lieux !

La stabilité ?

De ce côté-là, je ne peux pas dire que ma Jeedom, qui tourne sur un Raspberry Pi 1, soit un modèle du genre. Je suis souvent obligé de la rebooter, et obligé assez souvent de redémarrer les démons, notamment le Z-Wave qui ne se lance pas quand je redémarre Jeedom. Pas top non plus, des plugins qui ne fonctionnent plus quand on met Jeedom à jour, chose que je vis en ce moment même juste après avoir mis Jeedom à jour, le plugin Mail Listener qui ne fonctionne plus. Bah, je ne me fais pas de souci, on va rapidement trouver une solution sur le forum, et ça repartira comme en 40, mais c’est un peu aussi la faiblesse du système : si tu as un système qui fonctionne, et qu’apparait une mise à jour qui promet des nouveautés sympa dans le core, il faut y réfléchir à deux fois avant d’exécuter la màj, sous peine de se retrouver avec un système bancale, tant pis si tu as payé tes plugins !

Du coup, tu n’aimes plus Jeedom ?

Bien sûr, j’aime toujours énormément Jeedom. Mais ce côté bricolage fait que, lorsque la maison sera terminée, je la réserverai à des tâches que la Somfy Box ne sait pas réaliser : scénarios complexes et support de matériels inconnus de la Somfy box (et ils sont nombreux !). Mais la Somfy box restera ma box principale. Je ne peux pas, par exemple, confier une serrure connectée ou la sécurité de ma maison à une box aussi instable. D’un autre côté, ses multiples plugins font que je ne pourrais pas m’en passer aujourd’hui ! Elle aura donc toujours une place de choix à côté de ma Somfy box !