L’interrupteur Z-Wave Octan et Jeedom

Aujourd’hui je vais vous faire partager mon expérience avec l’interrupteur Z-Wave Octan de Nodon, que j’ai intégré à Jeedom. Merci à mon partenaire Domadoo pour m’avoir mis à disposition ce périphérique plutôt sympa !

L’interrupteur Octan représente en fait mes premiers pas dans l’univers Z-Wave. En effet, jusqu’à présent, je n’utilisais que des solutions plus propriétaires, comme le Somfy RTS. Je fonde donc de grands espoirs sur ce protocole, car la diversité de matériels supportés est énorme, mais, en parallèle, je m’aperçois que la configuration est un poil plus complexe que sur les solutions testées précédemment. Mais j’y reviendrai. Voyons d’abord cet interrupteur…

L'Octan de Nodon

L’Octan de Nodon

Présentation de l’Octan

L’Octan est livré dans une petite boîte cartonnée. L’emballage fait plutôt sérieux, et une documentation très complète est livrée, dans plusieurs langues dont le français. L’interrupteur se présente sous la forme d’une mini-télécommande munie de 4 boutons. Son corps aimanté lui permet de se coller sur tout surface métallique ou sur son support, qui peut lui-même être vissé au mur ou collé avec du double-face. La télécommande se transforme alors en interrupteur mural, plutôt bien pensé !

octan3

L’Octan est alimenté par une pile bouton CR2032 et annonce une autonomie de deux ans.

Côté fonctionnement, l’Octan propose deux modes : le mode direct, c’est-à-dire qu’il va commander les équipements Z-Wave sans passer par la box domotique, ou le mode box domotique, dans lequel l’Octan enverra ses infos à la box qui réagira en conséquence. C’est ce mode que je vais détailler, pour deux raisons très simples : vous pouvez commander tout type de matériel pourvu que ce soit géré par la box (et donc non-limité au Z-Wave), la seconde raison est encore plus simple : je ne possède pas encore d’autre matériel Z-Wave ! J’ai donc choisi de tester l’Octan avec ma box Jeedom installée sur un Pi B+.

octan2

L’Octan dispose de 4 boutons qui pourront chacun envoyer 4 types de commandes : appui normal, double-appui, appui long et relâchement. Concrètement, sur Jeedom, je n’ai réussi à configurer que les 3 premiers, Jeedom n’ayant pas réussi à me détecter le relâchement. Mais une fois encore, j’y reviendrai. Ce qui fait théoriquement 16 commandes différentes pour cette petite télécommande. 12 dans mon cas, mais c’est déjà vraiment pas mal, je n’ai pas encore réussi à exploiter la totalité de ce qui m’est offert.

Concrètement, j’ai décidé d’utiliser cet Octan pour piloter mes Philips Hue. Passons à la partie Jeedom.

L’Octan et Jeedom

La première partie consiste à appairer l’Octan à Jeedom. Pour cela, c’est assez simple : dans le plugin Z-Wave, actionnez le mode Inclusion et appuyez simultanément sur les deux boutons du haut sur l’Octan. Le voyant central clignote, vous avez alors 10 secondes pour appuyer sur le bouton inférieur gauche. Jeedom détecte alors la télécommande et vous affiche son icône. Vous pouvez alors passer à la configuration. Cependant, bien que cette partie semble simple (et elle l’est en fait), il m’a fallu tout de même m’y reprendre à plusieurs reprises, mais je pense que cela est dû à ma méconnaissance du fonctionnement du protocole Z-Wave. Ceci dit, même pour un profane comme moi, il m’aura fallu 5 minutes pour inclure l’Octan à ma Jeedom.

octan-jeedom

On peut alors passer à la configuration de l’Octan.

Configuration

Une fois l’Octan détecté, ne touchez à rien sur l’écran principal et cliquez sur le bouton configuration. C’est là que j’ai rencontré quelques difficultés. Car il faut être réaliste : les solutions propriétaires ont beau être bridées, leur utilisation s’en trouve simplifiée. Etant habitué aux panneaux de configuration simplifiés, graphiques, je me suis trouvé un peu paumé devant la configuration de l’Octan. Je m’attendais à un simple panneau d’options, avec une représentation graphique de l’Octan avec une sélection rapide de l’action à effectuer en fonction du type d’appui sur chaque bouton. Totale déroute ! Ne cherchez pas, cela ne se passe pas ici, mais dans les scénarios. Cette partie ne regroupe vraiment que la partie “paramètres”, et vous allez voir que peu de réglages doivent être modifiés pour que l’Octan fonctionne avec Jeedom.

octan-jeedom2

Car oui, certains réglages doivent être modifiés, sinon la télécommande ne fonctionne tout simplement pas. Il va donc falloir cliquer sur l’onglet paramètres et modifier le réglage n°3 : Type de scène. Réglé par défaut sur Scène centrale, vous devez le passer en mode scène. Ceci est une obligation ! Accessoirement, vous pouvez modifier le réglage n°8 pour activer la LED à chaque appui sur une touche. Vous vous doutez bien que ce réglage aura une influence sur l’autonomie de l’Octan.

Ce sera la seule action à effectuer pour finaliser la configuration de l’Octan, il est maintenant prêt à fonctionner avec Jeedom. Ne vous reste qu’à activer l’équipement et à le rendre visible, cela vous sera utile, du moins au début.

Utilisation

Revenez à l’écran d’accueil de Jeedom, vous pouvez constater qu’une nouvelle tuile a fait son apparition. Appuyez maintenant sur un bouton de l’Octan, et vous voyez le code correspondant s’afficher sur la tuile.

octan-jeedom3

Le tableau suivant liste tous les codes :

tableau

Ce sont ces codes que nous allons utiliser dans nos scénarios.

Exploitation

Pour exploiter notre télécommande, il nous suffit ensuite de créer un scénario dans Jeedom. Passez directement en mode avancé, vous gagnerez du temps. Mettez-le en mode Provoqué, et en événement, mettez votre interrupteur Nodon/Boutons.

Ajoutez ensuite un bloc Si/Alors/Sinon :

Si #[Objet parent][Octan Remote][Boutons]# == 10  alors [Action]

Ici, l’action sera déclenchée si je fais un simple appui sur le bouton 1.

Ajoutons un nouveau bloc :

Si #[Objet parent][Octan Remote][Boutons]# == 12  alors [Action]

Ici, l’action sera déclenchée si je fais un appui long sur le bouton 1.

Etc…

octan-jeedom5

Pour ma part, je note une petite latence entre le moment où j’appuie sur le bouton et le moment où mon action se réalise, mais je mets ça sur le compte de 2 choses : tout d’abord, mon action se déclenche via le cloud, ce qui prend déjà un certain temps. De plus, ma Jeedom est installée sur un Pi B+ et non un Pi2 qui, je pense, sera bien plus rapide à exécuter le scénario. Il faudra que je teste un jour.

En conclusion

Même si j’ai un peu déchanté au niveau de la simplicité de configuration, je dois dire que cet interrupteur Octan est vraiment très pratique. J’en ai un pour mes lumières, mais il ne fait aucun doute que d’autres vont fleurir dans la maison ! A ceci s’ajoutera certainement l’interrupteur mural Nodon qui s’utilise exactement de la même façon, mais qui ressemble vraiment à un interrupteur, ce qui évitera à Madame de se tromper et d’éteindre mes Hue avec le vrai interrupteur mural !

Je remercie une nouvelle fois mon partenaire Domadoo pour avoir mis à ma disposition ce Nodon Octan, interrupteur/télécommande Z-Wave que vous pourrez trouver sur leur boutique à un prix vraiment pas exagéré : 54,90€ !