Simulation de présence : top sécurité

La domotique est souvent citée dans le domaine de la sécurité, et l’on peut sécuriser sa maison de bien des manières. Mais en cette période propice aux cambriolages, le mieux reste encore la simulation de présence. Mais en quoi cela consiste-t-il, et comment la mettre en oeuvre ?

simulation de présence

La simulation de présence, meilleur moyen de dissuasion

A mon sens, la simulation de présence est de loin le meilleur moyen de sécuriser une maison. Un système d’alarme, c’est bien, mais ça se déjoue, et les caméras de surveillance peuvent également être contournées avec un peu d’imagination. Mais à moins de se coller à la fenêtre pour observer, difficile de savoir si la maison est réellement occupée si elle ne reste pas « inerte ».

La simulation de présence consiste donc à actionner certains équipements afin de laisser penser que la maison pourrait être occupée. Ce qui est, pour moi, la meilleure des dissuasions, la plupart des cambriolages étant perpétrés en l’absence des habitants d’une maison.

Comment simuler sa présence ?

La solution la plus simple à mettre en oeuvre est le bruit. Une maison dans laquelle la télévision ou la radio est allumée a de grandes chances d’être occupée. Pour y arriver, c’est plutôt simple : il existe des émetteurs infra-rouges tels que le boîtier Orvibo AllOne qui, en plus de remplacer toutes vos télécommandes, pourra allumer votre télévision ou votre chaîne hi-fi (ou même les deux en même temps !) à votre demande, où que vous soyez sur le globe pourvu que vous disposiez d’un réseau 3G. Vous pourrez même automatiser l’allumage en utilisant Jeedom et le plugin Orvibo qui va bien. Vous pouvez même lui demander de zapper pour encore plus de « réalisme » !

Second poste de simulation : la lumière. Qu’il s’agisse de douilles connectées Somfy ou Chacon, d’ampoules Philips Hue ou Milight, vous aurez toujours une possibilité de piloter l’allumage et l’extinction à distance, et également d’automatiser ces tâches, et même pourquoi pas leur donner un côté « aléatoire ». Car le mieux dans tout ça est encore d’allumer vos lumières selon un schéma qui ne paraît pas pré-établi : la routine, c’est le mal. Faites varier la lumière, n’allumez pas toujours les mêmes pièces, un coup le salon, la chambre ou la salle de bain, et même plusieurs en même temps. Mais un côté trop « automatique » éveillerait les soupçons.

Enfin, dernier poste et non des moindres, les volets. Ici, le budget à allouer est plus important, mais une maison dont les volets sont ouverts la journée et fermés la nuit donnera vraiment l’impression d’être occupée. Seulement voilà, cela nécessitera un peu d’investissement : box domotique et commandes de volets roulants ou battants. Mais le jeu en vaut la chandelle ! Et là encore, vous pourrez, au choix, ouvrir et fermer vos volets à distance, ou, mieux, automatiser leur ouverture en fonction de l’ensoleillement ou de la luminosité extérieure, comme si vous étiez à la maison !

En conclusion

Le budget à allouer pour simuler une présence dans la maison est donc variable, et vous pouvez commencer à simuler votre présence pour une trentaine d’euros, jusqu’à environ 500€ pour automatiser vos volets. Mais pour moi, encore une fois, c’est vraiment la meilleure des dissuasions. Mais une dernière chose, qui ne peut hélas pas être automatisée : la boîte aux lettres. En effet, une boîte aux lettres qui déborde est signe de votre absence, alors conseil : laissez une clé à votre voisin pour qu’il passe prendre régulièrement votre courrier !