Somfy box : le test

La liste des box disponibles sur le marché est longue. Et il y en a pour tous les goûts, et tous les usages : facile, complet, voire complexe, débutant, technophile averti, clé en main ou solution bidouilleur. Aujourd’hui je vous présente un test de la Somfy Box, aimablement mise à disposition par Somfy.

La Somfy Box et ses prises télécommandées

La Somfy Box et ses prises télécommandées

Somfy Box, présentation

La box est livrée avec un adaptateur secteur, un câble Ethernet, une mini-télécommande pour portail et une notice d’utilisation. Pour les besoins du test, j’ai aussi reçu trois prises Somfy RTS et leur télécommande ainsi qu’une douille Somfy RTS. Pour clore le tout, un capteur d’ensoleillement, qui fera l’objet d’un prochain test, est également présent.

Elle se présente sous la forme élégante d’un pavé noir, assez compact. Une prise Ethernet permet de la relier à votre box, tandis qu’une prise USB accueillera un dongle Z-Wave ou Enocean vendus séparément. Une fois branchée au secteur et à la box, elle fait sa mise à jour puis ses deux voyants en façade passent au vert. On peut alors aller sur l’interface de commande et faire les premiers paramétrages.

somfy1

Out of the box, la Somfy Box ne permet pas de faire des scénarios, et ne donne pas accès à la fonction Smart, que je détaillerai plus loin. Ces fonctions sont disponibles via une option facturée 149€, indispensable à mon goût. Enfin, la Somfy box, facturée 349€, et installée par le particulier, a une jumelle, la box Tahoma, facturée 499€ et installée par un installateur agréé. La Tahoma intègre de base les fonctions Scénarios et Smart.

L’interface Somfy

Lorsqu’on se connecte sur l’interface de commande de la Somfy Box, on voit immédiatement que le mot d’ordre est : simplicité. Du panneau d’enregistrement au tableau de bord, on est pris par la main et tout écart nuisible aux différents réglages est tout simplement impossible. Ce qui place cette box dans la catégorie “domotique pour tous”. L’enregistrement de la box se fait rapidement, et on arrive vite au panneau de configuration de la maison, où vous pourrez lister les étages et pièces de la maison, ainsi que les équipements qui leur sont associés. Pour ma part, j’aurais aimé pouvoir ajouter un équipement depuis cet écran : en effet, la logique veut qu’on configure d’abord la maison, puis qu’on ajoute dans chaque pièce les équipements. Ici, on configure la maison, puis on quitte l’écran pour aller à la création d’équipement, pour revenir à la configuration de la maison pour attribuer à chaque pièce les différents équipements. Un peu fastidieux, mais tout de même loin d’être insurmontable…

somfy-enregistrement

somfy-bienvenue

somfy-config-maison2

Ajout d’équipements

Si j’ai trouvé la phase d’ajout d’équipement mal placée, je dois dire que la facilité d’appairage a gommé tous les défauts. La méthode est décrite pas à pas, et il faut le vouloir pour ne pas y arriver. A moins d’un appareil défectueux, je ne vois pas ce qui peut vous empêcher de déclarer un nouvel équipement. Les prises RTS ont été immédiatement reconnues et peuvent même être appairées à la Somfy Box ET à la télécommande (et même à d’autres appareils) simultanément. La technologie RTS ne permet pas le retour d’état, dommage, mais c’est la technologie employée qui veut cela, hélas.

En dehors de cela, la Somfy Box est compatible avec la technologie IO-Homecontrol, mais aussi avec les protocoles Z-Wave et Enocean, pour peu que vous branchiez le dongle USB adéquat sur la box. Une liste non exhaustive des appareils compatibles est disponible sur le site de Somfy. A quand le support des modules Fibaro, notamment le Motion Sensor ?

Une fois que vous aurez ajouté vos équipements, vous pourrez retourner à l’écran de configuration de la maison pour les attribuer aux différentes pièces de la maison.

ajout-equip

Scénarios

Venant de l’univers Jeedom, j’ai eu un peu de mal avec la fonction Scénarios. Non pas parce qu’elle est complexe, bien au contraire, mais parce qu’elle désigne quelque chose de différent. Si dans Jeedom, un scénario est un ensemble complet condition/action, sur la Somfy Box un scénario est un ensemble d’action simultanées (ou groupées). Par exemple, l’allumage d’une lampe et la baisse de vos stores. Pas de notion d’événement ni de condition ici. C’est dire si un scénario est simple à configurer ! On va juste déclarer les appareils à lancer, et… c’est tout !

Attention, cette fonctionnalité fait partie des options payantes !

somfy-scenario

Agenda

L’agenda est un premier moyen d’exécuter les scénarios. En effet, on va définir une journée type, où l’on retrouvera l’heure de lever/coucher du soleil, et où l’on définira l’heure d’exécution des différents scénarios. Une nouvelle fois, quelque chose de très simple, puisqu’il suffira de glisser ses scénarios ou ses équipements sur la timeline. C’est tout, encore une fois, mais c’est bigrement simple et efficace !

somfy-journee

La fonction Smart

La fonction Smart est une option de la Somfy Box, au même titre que les scénarios. L’ensemble est facturé 149€, mais il est à mon sens indispensable, du moins si vous possédez des capteurs, puisque la fonction Smart ne fonctionne qu’en cas d’alerte ou d’info délivrée par un capteur ou un détecteur, quel qu’il soit. Cette fonction Smart se rapproche des scénarios sur Jeedom, à savoir une action qui suit un événement. Attention, une action déclenchée selon un horaire utilisera la fonction agenda, mais si un capteur entre en ligne de compte, il utilisera alors la fonction Smart. Un peu alambiqué tout de même, même si comme à l’accoutumée cela reste extrêmement simple à mettre en œuvre. Vous pourrez donc déployer un store-banne en fonction de l’ensoleillement avec la fonction Smart, alors qu’une rentrée des stores au coucher du soleil utilisera la fonction agenda…

prog-smart

Dans ce scénario, j’ai programmé l’allumage de ma salle à manger si la luminosité extérieure est inférieure à 100 lux et si l’heure se situe entre 16h00 et 23:59. La luminosité extérieure est mesurée grâce à un capteur d’ensoleillement IO-Homecontrol que je vous détaillerai dans un prochain article.

Pour terminer le petit tour de l’interface, un clic sur le petit œil en bas à droite de l’écran d’accueil vous affichera une timeline récapitulant les différentes actions de la journée, et une vue “journal” est également présente.

L’application

Une application de contrôle est bien entendu disponible sur IOS et Android, et la box, dépendante du cloud, peut facilement être pilotée de l’extérieur. J’ai trouvé dommage que rien ne soit prévu pour Windows Phone, d’autant que les tablettes sur Windows se multiplient rapidement et que Microsoft met actuellement l’accent sur les apps “universelles” avec Windows 10. Donc, sur Windows, le passage par la web-app est incontournable. En revanche, sur Android (désolé, je n’ai pas d’iPhone pour tester la version IOS), l’appli est très claire. Attention, elle ne fonctionne qu’en mode portrait (du moins sur mes deux tablettes 7”), un passage par une appli de contrôle de la rotation a donc été indispensable, car l’Archos Smart Home, pour ne citer qu’elle, n’est pas simple à poser à la verticale ! Petite correction après avoir testé l’appli sur smartphone : l’appli se lance en mode portrait (non orientable), mais certaines fonctions s’affichent en mode paysage (non orientable). Il y a clairement quelque chose à faire à ce niveau, car c’est pénible de devoir tourner le smartphone dans un sens ou dans l’autre pour utiliser l’appli !

L’appli reprend donc les principales fonctions de la web-app, mais ne permettra ni d’ajouter un équipement, ni de créer un Smart programme. Encore une fois, on vise la simplicité… Trop de simplicité ? Une fonction de géolocalisation de smartphone pourrait être sympathique, elle permettrait de déclencher des actions en fonction de la zone géographique.

La Somfy Box et les bidouilleurs

Les bidouilleurs comme moi aiment faire interagir leurs matériels entre eux. Par exemple, j’aurais aimé avoir une passerelle entre Jeedom, l’Archos Smart Home, Tasker et la Somfy Box. Bon, concernant l’Archos Smart Home, c’est déjà compliqué, car il s’agit d’une solution propriétaire et fermée, eh bien il en va de même avec la Somfy Box. Aucune API n’est prévue, la Somfy Box restera donc isolée. Enfin, tout n’est pas perdu, il reste un espoir, car la box est tout de même capable d’envoyer des mails et SMS, qui pourront servir de déclencheurs sur IFTTT ou Tasker. C’est mieux que rien, mais on aimerait vraiment une API !

Conclusion

En domotique, on trouve deux catégories de box : celles faites pour mettre les mains dans le cambouis, et les solutions “fastoche”, à l’instar de l’Archos Smart Home. La Somfy Box fait partie de cette catégorie, mais avec le savoir-faire et le suivi de Somfy, présent sur le secteur depuis de nombreuses années. De plus, un nombre assez conséquent de dispositifs est compatible, et le support du Z-Wave et Enocean est une très bonne chose, et élargit encore la compatibilité de la box. Certaines fonctions mériteraient d’être regroupées, en sacrifiant peut-être un peu de simplicité sur l’autel de la logique, et une API décuplerait les capacités de la box. Mais là, c’est mon côté bidouilleur qui parle.

Comme mot de la fin, je dirais que la Somfy Box est une très bonne box domotique, simple d’utilisation et mettant la maison connectée à la portée de tous, y compris les néophytes. Avec l’expertise Somfy, aucune crainte à avoir, perso, je valide !