Test du Motion Sensor Fibaro sur Jeedom

Aujourd’hui je vous propose la prise en main du nouveau Motion Sensor Fibaro, aimablement mis à disposition par mon partenaire Domadoo, avec Jeedom. Nous allons donc détailler l’objet, et voir son fonctionnement sur Jeedom 2.1.

oeil fibaro

Présentation du Motion Sensor Fibaro

Le Motion Sensor Fibaro, également connu sous la référence FGMS-001 mais plus généralement appelé « oeil », est un périphérique Z-Wave qui assure la détection de mouvement, le sabotage, et qui remonte la température et la luminosité ambiante. Il se présente sous la forme d’une sphère blanche, de la taille d’une balle de golf, arborant un iris qui s’éclaire de bleu, vert ou rouge, lui conférant l’aspect d’un oeil, ce qui lui vaut son surnom.

L’oeil Fibaro est donc maintenant en Z-Wave+, ce qui lui donne une meilleure portée et une meilleure autonomie. Il fonctionne sur pile et est prévu pour un fonctionnement ininterrompu de 2 ans. Il dispose d’une sonde de température, de luminosité, ainsi que d’un accéléromètre qui signalera tout déplacement de l’objet, que l’on appelle également capteur de sabotage.

Il est livré avec un support, une cheville et une vis permettant de le fixer au mur ou au plafond, ainsi qu’une batterie de notices utilisateur dans diverses langues dont le français.

Installation sous Jeedom

Lors de la première utilisation, il convient d’ouvrir la partie arrière pour retirer la languette de protection de la pile, et d’inclure l’oeil dans notre réseau Z-Wave. On se rend donc dans les réglages de notre plugin Z-Wave, et on active le mode inclusion. Puis on appuie trois fois sur le bouton d’inclusion de l’oeil, qui s’illumine en bleu. Il apparaît alors sur Jeedom. Mais il va falloir effectuer quelques réglages afin de le faire fonctionner correctement.

On se rend donc sur la page de notre oeil Fibaro afin de pouvoir accéder à ses réglages. Au passage, on en profite pour le renommer, puis on clique sur le bouton Configuration.

reglagesdispositif

Tout d’abord, dans la partie Résumé, vous pouvez constater que l’appareil est « endormi » (sauf si vous l’avez inclus à l’instant, alors il apparaît réveillé pendant quelques minutes). En effet, vu qu’il fonctionne sur pile, il ne se réveille que périodiquement afin d’économiser son énergie. Le réveil est programmé toutes les deux heures. Il faudra réveiller l’oeil afin de lui envoyer les modifications que l’on va faire. Pour cela, il faudra appuyer trois fois sur son bouton d’appairage, comme pour une inclusion.

Cliquez ensuite sur l’onglet Paramètres. Ici, vous verrez tous les paramètres que vous pourrez modifier afin de faire fonctionner l’oeil selon votre convenance. Certains devront être modifiés, d’autres surtout pas. Voici ceux que j’ai modifiés pour mon utilisation :

  • Paramètre 40 : seuil de déclenchement des rapports de luminosité (défaut 200). Il s’agit de l’écart de luminosité nécessaire pour remonter une info. Par exemple, si votre widget affiche 20, le widget ne sera actualisé que pour une mesure de 220 minimum. Ce qui rend l’historisation peu précise. J’ai donc passé cette valeur à 20.
  • Paramètre 60 : seuil de déclenchement des rapports de température (défaut 10). Même chose, mais pour la température, 10 équivalant à 1°c. J’ai donc passé cette valeur à 1, soit une précision de mon widget de 0,1°c, pour une meilleure précision et un meilleur historique.
  • Paramètre 66 : correction (offset) de la température. J’ai laissé ce paramètre par défaut, mais vous pouvez le corriger si vous remarquez un écart de température entre l’oeil et un autre appareil de mesure. Vous pouvez utiliser un thermomètre à mercure, meilleur outil possible, pour le calibrage. Notez que la mesure sera sensible à la hauteur à laquelle se situe l’appareil (la chaleur monte).

parametresoeil

Voilà pour les réglages. Rendez-vous maintenant sur l’onglet Associations, et activez les groupes 1, 4 et 5 pour un bon fonctionnement. Réveillez ensuite votre oeil afin de lui faire digérer tous ces réglages. Revenez sur l’écran de configuration de l’équipement et, dans le coin supérieur droit, sélectionnez fibaro_271/271.2049.4097_fgms001.motion.sensor.plus.json afin d’indiquer à Jeedom qu’il s’agit bien de la version Z-Wave+ de l’oeil fibaro.

associations
Ensuite, comme à l’accoutumée, il ne vous reste qu’à définir l’objet parent de l’équipement, son type, ainsi que les commandes qui seront visibles sur le widget.

2016-03-30_0936

Attention, vous pourrez être surpris par la mesure de luminosité, qui peut vous paraître basse. Mais en intérieur, il est fréquent, par temps gris, que la mesure ne dépasse pas les 100 Lux. Vous verrez qu’il en sera bien autrement par temps ensoleillé !

En conclusion

N’ayant pas vraiment l’habitude de travailler avec du Z-Wave, j’ai d’abord été un peu perdu, vu que la notice de cet oeil Fibaro ne parle que de la partie inclusion. Mais j’ai vite vu que la doc interne à Jeedom est plutôt complète, ce qui est vraiment un bon point. Une fois les réglages effectués, l’appareil fonctionne vraiment très bien, les infos remontées sont précises. L’appareil est vraiment discret, et sa diode, qui ne s’allume que sur détection de mouvement, n’est pas envahissante, j’avais peur d’un allumage permanent, heureusement il n’en est rien !

Vous pourrez vous procurer cet oeil Fibaro chez mon partenaire Domadoo au prix de 57,99€.