Xbox One : jouez à vos jeux rétro (gratuitement) !

Contrairement à sa concurrente la Nintendo Switch, la Xbox One de Microsoft est très pauvre pour ce qui concerne l’univers du rétrogaming. En dehors du titre Sega Megadrive Ultimate collection qui rassemble une cinquantaine de titres de la légendaire console de Sega, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. Et bien entendu, il ne faut pas compter sur le chauvinisme de Nintendo pour porter ses titres sur une console concurrente. Bon, en même temps, c’est un peu logique !

Super Mario World sur Xbox. Photo personnelle

Les émulateurs

Il est possible cependant d’utiliser des émulateurs. Vous pouvez par exemple utiliser RetriX, qui est un portage de Libretro pour Windows10/Phone et Xbox. Mais il vous faudra souscrire au programme développeur de Microsoft (19$) et redémarrer votre console en mode développeur pour pouvoir y jouer. L’avantage de cette solution reste cependant sa compatibilité assez large :

  • NES (FCEUMM)
  • SNES (Snex9x)
  • Game Boy (Ganbatte)
  • Game Boy Advance (Visual Boy Advance)
  • DS (Melon DS)
  • SG1000 (Genesis Plus GX)
  • Master System (Genesis Plus GX)
  • Game Gear (Genesis Plus GX)
  • Mega Drive (Genesis Plus GX)
  • PlayStation (Genesis Plus GX)
  • NeoGeo Pocket (BeetleNGP)
  • Wonderswan (BeetleWSwan)
  • PC Engine (BeetlePCEFast)
  • PlayStation (BeetlePSX)

Une solution plus facile

La seconde solution est bien plus simple d’accès, et est accessible en ligne, sans souscrire au programme développeur de Microsoft. Il s’agit ici d’utiliser les émulateurs en ligne. La procédure est très simple :

  • Stockez vos roms dans un dossier de votre choix sur Onedrive. Les roms doivent être décompressées. Si vous vous demandez où trouver des roms, je dirai juste que Google est votre ami, et qu’il trouve très facilement ce genre d’info.
  • Ouvrez le navigateur internet Edge de la Xbox.
  • Rendez-vous sur le site https://nesbox.com/embed
  • Cliquez dans la fenêtre de l’émulateur et appuyez sur la touche A pour démarrer.
  • À l’invite, sélectionnez votre jeu sur Onedrive, dans le dossier que vous avez défini au début.
  • Il ne vous reste qu’à vous amuser !
Nesbox. Photo personnelle

Ayant testé sur Super Mario World et Donkey Kong Country, j’ai trouvé l’émulateur très fluide. La qualité d’image est un peu moins bonne que sur un Raspberry Pi faisant tourner Retropie ou Recalbox, mais la solution a l’avantage d’être très simple à mettre en place. Bien entendu, bien que je parle ici de Xbox, elle fonctionne à la perfection sur ordinateur.

Super Mario World, sur Xbox. Photo personnelle

Niveau compatibilité, en revanche, elle est moins fournie que RetriX, puisqu’elle se limite aux consoles NES, SNES, Megadrive, Gameboy et Gameboy advance.

Voilà, vous savez ce qu’il vous reste à faire si vous voulez vous faire une petite séquence nostalgie sur Xbox, pour ma part, c’est déjà dans mes favoris !

Rappel sur les émulateurs et la loi

Dans les faits, et au sens propre de la loi française, le développement et l’utilisation d’émulateurs et des roms qu’ils font tourner n’est pas en accord avec le respect du droit d’auteur. En effet, la programmation d’émulateur n’est pas légale, pas plus que le téléchargement de roms.

Cependant, les éditeurs ferment les yeux face aux nombreux sites de téléchargement de roms et d’émulation qui ne cachent eux-mêmes pas leurs activités. Peut-être ont-elles quelque chose à y gagner ?

Toujours est-il que si les éditeurs restent silencieux, les développeurs de ces émulateurs ne sont pour autant pas à l’abri d’un retour de bâton si les ayant-droits décident un jour de réclamer leur dû…

Ressources

Emulateurs et droit d’auteur

Nesbox

Retrix