ZGPax S99 : mieux qu’Android Wear !

J’ai reçu ce week-end un colis de Chine auquel je ne croyais pas vraiment : une nouvelle montre connectée, la ZGPax S99. Eh bien croyez-moi, j’ai revu mon jugement !

zgpax s99

La ZGPax S99 est une montre connectée, enfin, plus précisément, une montre-smartphone, puisqu’elle embarque un logement SIM et un système Android complet, ce qui en fait réellement un vrai smartphone miniature. Et c’est là que l’ensemble se différencie littéralement d’une montre Android Wear.

Présentation de la ZGPax S99

La ZGPax S99 se présente donc sous la forme d’une montre au cadran rond, assez épais il est vrai, la faute au logement SIM. Le bracelet est en caoutchouc, très souple et a priori assez solide. J’ai reçu la mienne en noir, mais elle existe dans différents coloris, dont du rose ou du orange.

La montre est équipée d’un écran tactile au rendu superbe, puisqu’il affiche une définition de 360×360, ce qui est bien meilleur que ma LG G Watch ! Je trouve juste dommage que celui-ci soit à fleur de la bordure supérieure de la montre, j’aurais aimé qu’il soit un peu en creux, pour plus de sécurité, et puis ça aurait ajouté un petit côté esthétique.

La montre accueillera une carte micro-SIM afin de bénéficier d’une autonomie totale, puisqu’elle est compatible 2G/3G. Elle vous permettra donc de téléphoner, mais aussi d’envoyer/recevoir vos SMS. Certes, le clavier est microscopique, mais rien ne vous empêche d’utiliser la reconnaissance vocale de Google. Le bluetooth 4.0 et le wifi b/g/n sont également de la partie.

La ZGPax S99 embarque un CPU MTK 6580 quad-core à 1,3 GHz, 512 Mo de ram et 8 Go de stockage (environ 6 Go disponibles pour l’utilisateur). Enfin, un appareil photo de 5 MPix (2 MPix interpolés ?) est disponible sur la tranche de la montre. Un GPS intégré finira de rendre la montre parfaitement autonome.

Enfin, la montre est livrée dans une boîte noire, sans fioriture (et sans trop de personnalisation d’ailleurs), avec un mini-tournevis pour accéder au logement SIM, des vis de rechange, un câble et un socle de recharge.

A l’utilisation

La toute première chose que je me suis empressé de faire a été de me rendre sur le Play Store afin d’installer GMail. L’installation s’est passée sans souci, et dans la minute qui suivait, je recevais mes mails complets sur ma montre, avec un affichage bien plus pratique que ce qui existe sur Android Wear !

D’une manière générale, j’ai accès à tout le Play Store, avec une petite limitation toutefois : l’écran est rond, mais le système l’inscrit dans un carré. L’affichage est donc tronqué, ce qui peut poser problème sur certaines applis. Mais le constructeur y a pensé, et propose un affichage réduit par le biais d’un appui long sur le bouton Home. C’est alors le carré qui s’inscrit dans le cercle. L’affichage est plus petit, et pas en plein écran, mais ça fait le job !

Le podomètre, par contre, est plutôt optimiste, en tout cas par rapport à mon Miband 2. Je laisse donc le soin à l’appli Google Fit de compter mes pas. Et en cas de séance de sport plus poussée, il reste juste à dégainer Runtastic, le GPS intégré fera merveille et je pourrai me passer de mon smartphone !

Point de vue photo, pas de miracle, le capteur est microscopique, l’image manquera de piqué sur la périphérie, mais pour de la photo de dépannage, là aussi, on s’en contentera aisément, le but de la montre n’étant pas de concurrencer le smartphone de ce point de vue.

Un petit test de l'APN : peut mieux faire, mais quand même !

Un petit test de l’APN : peut mieux faire, mais quand même !

Enfin, un mot concernant l’autonomie. La petite batterie de 450 mAh tiendra une bonne journée, à condition que vous ayez un usage moins soutenu que le smartphone. Perso, j’ai désactivé l’allumage automatique selon le mouvement du poignet, au profit d’un allumage manuel sur le bouton Home, la batterie tient alors nettement plus longtemps.

En conclusion

J’ai beaucoup apprécié l’usage de cette montre. Le launcher est bien pensé, et plutôt agréable à l’oeil. Bon, avec cette chaleur, je supporte quand même mieux mon Miband 2, mais les possibilités ne sont pas les mêmes, et soyez certains que vous verrez cette montre assez souvent dans les tutos à venir à partir de la rentrée de septembre.

Je regrette juste le manque de personnalisation, seules 12 watch faces sont disponibles pour le moment, et je n’ai pas encore trouvé comment en ajouter, je vais donc plancher là-dessus. Quant à la domotique avec ce type de montre, ça semble plutôt bien parti, mais j’y reviendrai, soyez-en sûrs !

Vous pouvez vous procurer cette montre pour 115€ environ, port inclus, chez mon partenaire Gearbest.