Archos smart home : premier contact

La semaine dernière, j’ai acheté une tablette domotique Archos Smart Home à moitié prix. Vraie bonne affaire ? Voyons un peu ce qu’elle a dans le ventre.

Les soldes sont évidemment une bonne solution pour faire de bonnes affaires. Et la bonne affaire de la semaine pour moi a été la tablette domotique Archos Smart Home, trouvée à prix imbattable sur Amazon, à savoir 109€ EDIT 99€ au lieu de 229. Après avoir lu les tests, je me suis dit « pourquoi pas » et j’ai passé commande. Alors, vraie bonne affaire ?

Archos Smart Home, que vaut-elle ?

Procédons tout d’abord à une petite présentation. L’Archos Smart Home est une tablette tournant sur Android 4.2.2 (pas de mise à jour vers Kit Kat ou Lollipop, n’y comptez pas !). Son dos est de forme bombée afin de pouvoir la poser à la verticale sans recourir à un support, ce qui est plutôt bien vu. Côté performances, tablez sur un appareil datant d’environ 2 ans, ce n’est donc pas une bête de course, mais cela est suffisant pour accomplir sa mission première. L’écran est un peu rugueux, ce qui trahit l’ancienneté de la tablette, et pire, il est en plastique, bof. Mais une fois de plus, cela ne me gène pas trop, je vous expliquerai plus tard pourquoi.

Archos Smart Home

Archos Smart Home

Du côté des capteurs, plusieurs sont fournis : deux mini-caméras, deux capteurs température/humidité et deux capteurs de secousse/ouverture de porte. Pas mal vu le prix. Les capteurs fonctionnent en bluetooth, ne comptez donc pas les utiliser avec un autre appareil. Ils fonctionnent sur piles bouton et l’autonomie annoncée est d’un an, à voir à l’utilisation.

Les mini-caméras n’ont de caméra que le nom. Ce sont plutôt des mini-appareils photo (en anglais le nom est alors justifié) qui prennent des photos sur demande de la tablette, en fonction des scénarios créés. Les photos mettant 30 secondes pour être envoyées à la tablette, je n’ai même pas tenté l’expérience avec les mini-vidéos…

Au niveau du logiciel, l’interface de l’Archos Smart Home est plutôt bien fichue, agréable et homogène, même si elle n’est pas sans défaut, là encore j’y reviendrai. En tout cas, le WAF est là, et madame a validé sans problème ! Même la création de scénarios (ici appelés programmes) est d’une simplicité enfantine, reprenant un peu le principe d’IFTTT.

A l’utilisation

Au premier démarrage de l’Archos Smart Home, alors que j’avais appairé les mini-caméras, pas moyen de leur faire prendre une photo. La mise à jour proposée a réglé le souci. J’ai alors découvert l’interface, et comme je le disais, je l’ai trouvée agréable, homogène et très claire. Cependant, elle est très peu personnalisable, il est notamment impossible de créer des boutons persos pour vos commandes Tasker (je vais y revenir), les boutons auront donc tous le même aspect. Vous aurez tout de même la possibilité d’agencer les boutons selon votre goût. Au niveau basique, l’Archos Smart Home est donc très facile à utiliser et un débutant y trouvera son compte, surtout à ce prix.

Archos Smart Home UI

L’interface de l’Archos Smart Home. Les boutons du haut sont des raccourcis vers des tâches Tasker.

Mais si on veut aller plus loin, les choses se gâtent un peu…

Compatibilité ?

L’Archos Smart Home fonctionne principalement en bluetooth, sur une appli totalement propriétaire. Aucune API n’est disponible, ce qui rend l’interaction avec d’autre applis compliquée, je pense notamment à ImperiHome. Impossible d’appeler des commandes via requête HTTP, l’appli Archos Smart Home est donc cloisonnée. Pas glop.

Mais le tableau n’est pas totalement noir. En effet, l’Archos Smart Home affiche une compatibilité RF 433 MHz, une bonne nouvelle ! Cependant, la compatibilité se limite aux appareils pouvant être pilotés via télécommande, donc uniquement des actionneurs. Oubliez les capteurs et tout les dispositifs qui sont censés remonter des infos, la tablette ne les reconnaîtra pas. On pensera donc majoritairement aux prises et aux volets roulants. Mais c’est déjà pas mal.

Autre bon point, l’appli permet, dans la création de scénarios, de lancer des tâches Tasker. C’est plutôt cool, mais là aussi, il y a un mais : cette compatibilité est unidirectionnelle. Tasker ne pourra donc pas lancer des commandes de l’appli Archos Smart Home. Dommage, car cette fonctionnalité en aurait fait un truc génial ! Je réfléchis actuellement à une solution alternative, dont je ne manquerai pas de vous parler si cela fonctionne !

Parlons enfin de la commande distante. La tablette demande une redirection de ports UDP pour être pilotée de l’extérieur, via l’appli Archos Smart Home disponible sur Android et IOS. J’ai eu un peu de mal à appairer mes deux smartphones, mais cela fonctionne désormais après plusieurs tentatives, quant à ma seconde tablette, connectée en local, la connexion s’est faite en deux temps trois mouvements. Vous avez alors une appli 100% identique à celle disponible sur la tablette principale, voilà pourquoi l’écran rugueux de la tablette ne me gène pas, je n’y ai pas trop recours.

Conclusion

L’Archos Smart Home est un excellent moyen de se mettre le pied à l’étrier dans l’univers domotique, cependant on se trouve vite limité. Mais à ce prix, il n’y a aucune raison de se priver, vraiment aucune. D’autant que, malgré l’absence d’API publique, j’imagine déjà des moyens de commander la tablette via des systèmes tiers ou bien d’en récupérer les valeurs, mais j’attends d’avoir vraiment testé ma solution avant de vous en reparler. J’ai aussi beaucoup aimé le form-factor de l’ensemble, aussi bien côté tablette que côté capteurs. Bref, au final, vous l’aurez compris, je recommande tout de même cet achat !

Je vous dis donc à très bientôt pour des bidouilles avec cette tablette !