GPS Junsun H99 Android : peut mieux faire !

On utilise de moins en moins les GPS autonomes au profit de nos smartphones, pourtant ceux-ci ont encore des atouts à faire valoir, et proposent des idées intéressantes. Voici donc en test le Junsun H99, un GPS tournant sous Android, pas parfait, mais qui propose des fonctionnalités sympa.

img_20170728_090138

Présentation du GPS Junsun H99

Le Junsun H99 est donc un GPS autonome, tournant sous Android, dans sa version 4.4. Oui, c’est un peu vieillot, mais pour ce que l’on veut en faire, c’est largement suffisant. Physiquement, on a droit à un appareil de la taille du rétroviseur intérieur, environ, avec un grand écran de 7 pouces, en 1080×480. A l’arrière se trouve une optique pour la fonction DVR, et sur le dessus, une prise mini-USB pour l’alimentation, une prise jack pour la caméra arrière, et un slot pour la carte mémoire.

Une ventouse pare-prise est fournie, ainsi qu’un support caoutchouc anti-dérapant pour poser l’appareil sur le tableau de bord. La caméra de recul vient compléter la liste des accessoires fournis.

L’installation

Pour l’installation de l’appareil, vous aurez le choix entre le poser sur le tableau de bord, ou l’accrocher à la ventouse sur le pare-brise. Je pense qu’un système d’attache rapide aurait été sympa. Le souci en France, c’est que les vols sont monnaie courante pour ce type d’appareil, on ne pourra donc pas le laisser à demeure. Et là où ça coince, c’est qu’il faut à chaque fois brancher et débrancher les fils lors de la mise en place ou quand on le remet dans la boîte à gants. Un format qui se fixe directement sur le rétroviseur aurait été plus sympa et discret, je pense.

Pour le reste, l’installation est facilitée par un câble d’alimentation long, très long ! Ce qui m’a permis de brancher l’alimentation sur la prise 12v du coffre, faire passer le câble dans le ciel de toit et le faire ressortir au niveau du rétro !

L’interface

L’appareil utilise une interface personnalisée pour Android. Celle-ci est assez figée et seul le bouton Pilotage est personnalisable. Mon conseil : dans un premier temps, assignez le Play store à ce bouton, installez vos applis (profitez-en pour installer un launcher alternatif, pour ma part Ulysse speedometer) puis assignez ce launcher au bouton. Vous aurez ainsi beaucoup plus de raccourcis sous la main ! Attention cependant, la mémoire dédiée aux applis est de 2 Go seulement, et le remplissage va vite, très vite… trop vite !

Le lanceur Ulysse Speedometer, parfait pour cet appareil.

Le lanceur Ulysse Speedometer, parfait pour cet appareil.

La fonction GPS

Commençons par le positif : vous êtes sur Android, vous avez donc le choix du logiciel ! Sygic est pré-installé, mais Waze ou Google Maps fonctionnent tout aussi bien. Maintenant, le négatif : le module GPS manque de précision et le fix est assez long à obtenir à froid. Je vous conseille vivement d’investir dans un module GPS bluetooth ! Concernant les données, l’appareil pourra se connecter en wifi à votre mobile que vous aurez mis au préalable en mode hotspot.

Waze...

Waze…

... ou Maps... ou autre !

… ou Maps… ou autre !

La fonction DVR

Cette fois, je vais commencer par le négatif (histoire de dire quelque chose) : le format vidéo (1080p) n’est pas adapté à l’écran. Ainsi, l’image se trouve écrasée lors de l’affichage en mode DVR. Rassurez-vous, ce souci disparaît à la lecture, l’image retrouve son format normal.

img_20170728_090243

Bon point, l’appareil est fourni avec une caméra arrière, elle est même munie d’un connecteur qui se repique sur le feu de recul. Ainsi, le GPS bascule en mode caméra de recul quand vous enclenchez la marche arrière. Sympa !

Attention toutefois, la carte mémoire est nécessaire au fonctionnement du DVR, et elle n’est pas fournie !

img_20170728_090003

Vous pouvez faire en sorte de démarrer l’enregistrement automatiquement ou non, d’enregistrer la caméra arrière ou non, avec ou sans le son, les options sont assez riches à ce niveau. La qualité d’image est pas mal, mais pour la nuit, il manque quand même un éclairage infra-rouge.

L’audio

Le haut-parleur de l’appareil est puissant, mais assez criard. On pourra, malgré l’absence de sortie audio en jack 3,5mm, faire sortir le son sur l’autoradio, soit en FM, puisque le GPS est muni d’un émetteur, soit en bluetooth, ce qui est bien entendu recommandé. Attention, bien que l’appareil soit compatible avec ce protocole, il n’est pas reconnu comme main-libre, et ne pourra donc pas relayer vos appels. En revanche, Google Play Music ou Spotify fonctionneront sans problème !

L’autonomie

Ne cherchez pas, il n’y en a pas ! La batterie intégrée ne sert qu’à éteindre correctement l’appareil, et c’est tout. Le GPS devra donc être branché en permanence ! Dès que vous couperez le contact, l’appareil passera en phase d’extinction.

En conclusion

Il y a de bonnes idées dans ce GPS, mais hélas trop d’erreurs de jeunesse. La mémoire trop limitée, l’absence de batterie, le format peu adapté à notre pays, le GPS pas assez précis. Heureusement, l’appareil est proposé à un prix mini : 86€, et malgré ces petits défauts, cela en fait un très bon prix pour connecter votre voiture !