SARAH vs Google Home : pourquoi j’ai cédé à Google

Je me doute bien que ce billet va faire grincer des dents. Mais à l’heure où les assistants personnels sont de plus en plus présents, une comparaison s’impose forcément face à la (très bonne) solution DIY.

Un assistant personnel, ça sert à quoi ?

A la base, Google Assistant était réservé aux smartphones. Mais il s’est très vite introduit dans nos maisons, pour contrer l’offensive d’Amazon avec son Echo. Cela aura tout de même mis le temps, Alexa étant disponible depuis déjà plusieurs années (on l’attend toujours en France).

Si l’on s’intéresse à ce qui se passe dans nos maisons, Google Home sert avant tout à piloter nos installations domotiques. On lui demandera bien entendu toutes sortes de choses, renseignements divers, la météo, jouer de la musique, etc. SARAH permet aussi tout cela, bien sûr, nous allons donc confronter ces deux solutions. Ok, mais pourquoi ces deux-là ? La réponse est la plus simple possible : ce sont les deux que j’ai eu l’occasion de tester ! Voyons voir, sur différents critères, ce qui différencie ces deux assistants.

img_20180105_090034_hht

Installation

La mise en service est un point crucial dans le choix d’un assistant personnel. Et force est de constater que Google se taille la part du lion sur ce point. En effet, il suffit de brancher le bloc et lancer l’appli sur smartphone pour le configurer. Difficile de faire plus simple !

Concernant SARAH, en revanche, il vous faudra un ordi qui tourne 24/24, sous Windows, sur lequel on installera un serveur, qui recevra et traitera les requêtes, et un client, qui enverra les requêtes au serveur. Il vous faudra aussi un micro de bonne qualité, le kinect étant plébiscité par la communauté. Hélas, le Kinect est abandonné depuis peu par Microsoft, il va donc devenir de plus en plus difficile à trouver, et il vous faudra vous tourner vers le marché de l’occasion pour ne pas trop faire fumer la CB.

Reconnaissance vocale

Là, il y a deux écoles : soit vous avez un micro médiocre sur SARAH, voire le micro de l’ordi, et là la reconnaissance sera catastrophique, soit vous avez une Kinect, et la reconnaissance sera infaillible. Tout l’un ou tout l’autre. Pour ma part, malheureusement, j’étais dans le premier cas.

Concernant le Google Home, la reconnaissance est très bonne, le boîtier est réputé pour cela y compris dans sa version mini. Dans mon cas, je dois tout de même répéter de temps à autre, car j’écoute la télé assez fort, et j’ai des enfants bruyants !

1200px-xbox-360-kinect-standalone

Du côté des services

Le nombre de plugins disponibles sur SARAH est assez impressionnant. Malheureusement, beaucoup sont (enfin, étaient, aux dernières nouvelles) pas très bien documentés, et pas toujours faciles à configurer.

Il y en a beaucoup moins sur Google Home, mais cela s’améliore au fil du temps. Les marques compatibles, elles, commencent à être nombreuses.

Dans un cas comme dans l’autre, la solution pourra être appuyée par IFTTT, même si les pro-SARAH le sont souvent pour le côté fonctionnement « déconnecté », j’y viens.

Un truc qu’a SARAH et pas GH, c’est la reconnaissance vidéo, à condition d’avoir un ordi suffisamment puissant.

Respect de la vie privée

Là, immanquablement, c’est SARAH qui l’emporte, puisqu’elle ne nécessite même pas d’être connectée au web. Le GH, lui, impose l’utilisation des services Google, il faudra donc accepter d’être écouté, probablement, en permanence.

Ce côté vie privée est un débat intéressant, dès qu’on parle des GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple), et un avis qui n’engage que moi, est que j’utilise les services Google depuis leur création, dans une utilisation autant perso que pro. Et, personnellement, je n’ai jamais remarqué de différence dans mon existence entre avant et maintenant, si ce n’est que je trouve les services de Google extrêmement pratiques, et donc qu’ils me facilitent pas mal la vie.

Voilà pourquoi cela ne me dérange pas le moins du monde d’utiliser un GH…

Bien entendu, on pourrait parler des heures de ces solutions, tant il y a des choses à dire. Aussi, n’hésitez pas à apporter votre pierre en commentaire !